La face cachée du Web

BrightPlanet révèle dans une étude que les profondeurs du Web seraient non seulement 500 fois plus vastes que la partie visible du Net, mais aussi beaucoup plus intéressantes.