Kaspersky a bien aspiré du code source de la NSA (sans le faire exprès)
 

L’antivirus n’aurait fait que son travail. Il a détecté une archive contenant des malwares et du code source, et il a tout téléchargé pour analyse complémentaire. La responsabilité de la fuite de données incomberait donc... à l’utilisateur.

Votre opinion

Postez un commentaire