Ils piratent 21 000 serveurs Exchange et se paient la tête d'un journaliste
 

Certains hackers profitent de la ruée malveillante vers les systèmes de messagerie pour se payer la tête de quelqu’un qu’ils n'apprécient pas.