Il a effacé 23 000 bases de données en libre accès et demande une rançon
 

Le pirate réclame 121 euros par base de données. En cas de refus, il menace de publier les données et d’aller dénoncer sa victime auprès d’une CNIL.

Votre opinion

Postez un commentaire