FT doit beaucoup à ses acquisitions