Mis à jour le
Facebook responsable d’un divorce sur trois
 

D'après une étude menée par divorce-onine.co.uk, le réseau social est évoqué dans 33 % des procédures de séparation. En France, Facebook ne sert pas de preuve d'adultère en justice.