La plate-forme estime qu’environ 5% des comptes actifs seraient faux. Un chiffre en augmentation.