En raison d’un tweet, Donald Trump se retrouve accusé de contrefaçon

En raison d’un tweet, Donald Trump se retrouve accusé de contrefaçon
 

Le président des États-Unis pourrait payer jusqu’à 100 millions de dollars en dommages pour avoir utilisé une musique sans autorisation dans un clip de campagne.

Votre opinion

Postez un commentaire