Selon Reuters, les États-Unis ont révoqué la licence spéciale autorisant Intel à travailler avec Huawei malgré son inscription sur liste noire. Avant de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump souhaiterait fragiliser la division PC du constructeur chinois.