Le Docteur Oren Shriki, du département des sciences cognitives et cérébrales de l'Université Ben-Gourion.
 
Le Docteur Oren Shriki, du département des sciences cognitives et cérébrales de l'Université Ben-Gourion. -

Les signaux électriques du cerveau pourraient être analysés pour prévenir les crises une heure à l'avance. Mais cela nécessiterait de porter un dispositif avec des électrodes en permanence.

Votre opinion

Postez un commentaire