Des ambassades européennes ont fait l'objet de cyberattaques impliquant le logiciel TeamViewer.
 

Le logiciel de gestion de détenus utilisé dans l’Arizona connaîtrait une grave défaillance. Des centaines de détenus seraient maintenus derrière les barreaux alors qu’ils sont éligibles à une libération anticipée.