Des bavures dans les fichiers de police

Les bases de données des forces de lordre recèlent de nombreuses erreurs. En 2005, la Cnil a procédé à 3 210 vérifications qui ont débouché, dans 44 % des cas, sur des modifications.