De la concentration dans le secteur des télécommunications

La constitution de groupes paneuropéens se justifierait par la recherche des économies d'échelle, même si celles-ci n'étaient que de l'ordre de 2 à 4%.