BitTorrent veut faire payer sa marque