A Dallas, ce n'est pas le pétrole qui a fait la fortune de Sterling Williams