En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

« L’antivirus est mort », dit Symantec

Selon l’éditeur, les antivirus laissent passer plus de la moitié des attaques informatiques. Côté technologique, mieux vaut se concentrer sur la détection d’intrusion, histoire de « sauver les meubles ».

laisser un avis
Parfois, la vérité est dure à dire, mais parfois c’est nécessaire : le bon vieux antivirus ne sert plus à grand-chose. Et c’est l’un de principaux fournisseurs d’antivirus qui le dit. Cité par The Wall Street Journal, Brian Dye, senior vice-président chez Symantec - qui édite la suite Norton - estime que « l’antivirus est mort et condamné à l’échec ».
Créé dans les années 80, ce type de produit de sécurité s’appuie sur des bases de données de signatures pour repérer des codes malveillants sur les équipements informatiques. Mais cette parade ne fonctionne plus : selon M. Dye, les antivirus ne détecteraient plus que 45 % des attaques. « Ce n’est plus avec des antivirus que nous allons gagner de l’argent », précise-t-il. Comment alors ? Partant du constat que l’on ne peut plus forcément éviter les intrusions, Symantec veut se concentrer à l’avenir sur les méthodes de détection d’intrusion, d’analyse comportementale et de « mitigation », c’est-à-dire l’atténuation des effets.
En somme, il ne s’agit plus vraiment d’empêcher les cybercriminels de rentrer, mais de sauver les meubles, et cela le plus rapidement possible. Symantec n’est pas la première société de sécurité informatique à faire ce constat d’échec. D’autres éditeurs, comme FireEye ou Juniper Networks, ont déjà pris ce tournant.
Lire aussi:
Et si les antivirus devenaient inutiles ?, le 24/07/2012
Source :
WSJ
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Newsletter 01net. Actus

@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le gouverment chinois se sert peut-être de votre PC pour faire taire ses dissidents
Il s’est évadé de prison à coup de phishing
Pourquoi l’informatique quantique pourrait anéantir le Web tel que nous le connaissons
Loi sur le renseignement : un dernier élan désespéré contre la surveillance de masse
Levée de boucliers générale contre la loi sur le renseignement
Espionner un ordinateur déconnecté grâce... à ses émanations de chaleur
Victime d'une intrusion, Twitch force ses utilisateurs à changer leur mot de passe
Android, victime d'une faille qui permet de remplacer une vraie appli par un malware
Il récolte 225 000 dollars en piratant Windows, Chrome et Safari en quelques minutes
Le Canada aussi dispose d’un véritable arsenal de cyberespionnage
Android : vous n’aurez plus besoin de sans cesse déverrouiller votre smartphone…
Apple ne veut plus d’antivirus sur l'App Store
La machine qui casse les codes PIN des iPhone
Loi sur le renseignement: les 5 points qui font froid dans le dos
L’appli mobile Facebook permettait de pirater toutes les photos d’un smartphone
Découvrez le texte définitif du «Patriot Act» à la française
Des milliers d’applis Android et iOS restent vulnérables à Freak, la faille HTTPS
Les pirates de Rex Mundi diffusent les données médicales de 15.000 Français
« Hacker » de Michael Mann : enfin un pirate informatique crédible au cinéma ?
Le principal hébergeur de malware dans le monde est... Amazon !