En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

La Cour des comptes tacle les sites web des administrations

En dépit des progrès réalisés en matière de dématérialisation, un rapport souligne les insuffisances des sites Internet de nombreuses administrations.

laisser un avis
Les sites web des administrations françaises sont surtout conçus... pour elles. Ce constat sans appel est issu du récent rapport de la Cour des comptes sur l'organisation territoriale de l'Etat.
« La consultation des sites internet de nombreuses administrations  suffit à démontrer que ce type de service demeure mal développé...(...)... conçus pour les besoins propres des  administrations, et non pour les usagers » expliquent les auteurs du rapport.
La critique se fait, ensuite, plus acérée. « Nombre de ces sites ne permettent pas d’accéder, par des liens  hypertextes, à des informations complémentaires. Souvent, il n’est pas indiqué de numéro de téléphone. Le site est conçu pour livrer des  informations mais aussi pour que l’administration ne soit pas dérangée en permanence par des appels téléphoniques ».
A l'appui de leur thèse, le rapport souligne que les réseaux sociaux, vecteurs d'interactivité avec l'usager, ne sont que très rarement utilisés.
Résultat, ces insuffisances ont deux effets pervers majeurs. En premier lieu, « Le support papier demeure très utilisé. De nombreux usagers continuent à se rendre dans les locaux de  l’administration pour obtenir des renseignements ou des pièces  administratives ou traiter leurs dossiers ».
Ce qui contraint l'administration à maintenir un nombre plus élevé d’implantations que ne le lui permettent ses moyens limités par la disette budgétaire actuelle.
En second lieu, cette sous-utilisation des technologies numériques limite la capacité de l’administration à percevoir et anticiper les attentes des usagers. « Toute réflexion sur l’implantation des services administratifs devrait désormais prendre en compte le développement potentiel des techniques numériques » estime le rapport.
Source :
- L'organisation territoriale de l'Etat (Cour des comptes, fichier PDF, 2,51 Mo)
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
01 Replay : Ce qu’attendent les Français de l’e-administration
E-administration: 75 % des Français veulent plus de démarches en ligne
E-administration : les 10 projets qui vont simplifier la vie des entreprises
Fleur Pellerin se rend en Finlande et en Estonie, pays pionniers en matière d’e-administration
L’Ille-et-Vilaine a retenu e-Citiz pour mettre en ligne les services dédiés aux transports scolaires
Le portail guichet-entreprises.fr en rade le lendemain de son lancement
Choc de "simplification" : l'Etat étoffe le volet numérique
La Cour des comptes épingle les sites web des administrations
Impôt : la télédéclaration pourrait devenir obligatoire... pour certains
Le Conseil d’Etat se prépare aux téléprocédures
Un projet de loi prévoit un droit de saisir par email l'administration
Toulouse expérimente le civisme sur smartphone
Télédéclaration : l'Ordre des experts-comptables sanctionné
Quand les nouvelles technologies bouleversent le travail des fonctionnaires
Déclarer en ligne un décès : l'Administration le permet aussi
La dématérialisation des services publics divise les Français
E-santé : un condensé de mauvaises pratiques à l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille
Que retenir de la démission du DSI de la Maison Blanche ?
Pourquoi la Cour des comptes tacle Chorus
Plus de 10 millions de personnes ont télédéclaré leurs revenus