En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La DEA ne parvient pas à intercepter les iMessages

Le cryptage d’iMessage d’Apple, empêche les autorités américaines d’intercepter les messages échangés. Un document interne de la DEA (Drug Enforcement Administration) explique le problème.

laisser un avis
Octobre 2011, Apple lance iMessage. En janvier 2013, Apple a dévoilé  que 2 milliards d’iMessages sont envoyés chaque jour. Le service permet aux détenteurs de produits Apple de communiquer gratuitement entre eux par messages. IMessage fonctionne en voix sur IP. Mais il y a un problème, les autorités américaines n’arrivent pas à intercepter ces échanges par le biais d’iMessage. Cnet USA a dévoilé, le 4 avril2013,  un document interne de la DEA, service fédéral chargé des stupéfiants, critiquant le système de cryptage.
Le rapport des bureaux de la DEA de San José montre que certains messages obtenus et fournis par le biais de la compagnie de télécommunication Verizon Wireless  étaient incomplets parce que les « cibles » utilisaient iMessage. Le cryptage utilisé pour sécuriser les échanges entre deux utilisateurs d’iMessage est pratiquement  impossible à briser. Cependant, si les échanges sont faits entre un produit Apple et un autre téléphone, une partie  du message est récupérable.
Comme la DEA,  le FBI cherche à mieux suivre les communications par Internet pour une surveillance plus efficace. Cette autorité a, elle aussi rencontré ce problème que Robert Mueller, son directeur, appelle “Going Dark”. Le FBI a d’ailleurs demandé en mai dernier aux entreprises du Web de ne pas s’opposer à une loi qui prévoirait de nouvelles exigences concernant la surveillance et l’écoute des réseaux sociaux ou des fournisseurs de voix sur IP.
 
Source : Cnet USA.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'iPhone 6 dope les résultats d'Apple mais les ventes d’iPad déclinent
Mondial de l’auto : Apple CarPlay contre Android Auto (vidéos)
News Republic : 3 minutes pour découvrir l’essentiel de l’actualité.
Les meilleures applications pour la route
01LIVE HEBDO #28 : le debrief de l'actu high-tech (vidéo replay)
Keynote Apple : le mix ama…zing ! (vidéo)
iOS 8 : les points clefs (vidéo)
Le NFC apporterait à l’iPhone 6 bien plus que le paiement mobile
Pourquoi l'iPhone n'est pas un téléphone comme les autres ?
01netTV raconte... l'iPhone (vidéo)
Sept jeux mobiles au look rétro pour Android et iPhone
Transférer les SMS d'Android sur l'iPhone
Transférer les SMS de l'iPhone sur Android
01netTV raconte... high-tech stories (vidéo)
Résultats Q3 : Apple reste en ligne avec ses prévisions
Apple et IBM nouent une alliance historique
Profitez de iMessage sur Mac
Une faille zero day dans Powerpoint : attention aux fichiers ppt !
Plus de la moitié des malwares sous Android en veulent à votre argent