En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Prise en main : Shield, la tablette spécialisée, de Nvidia, concilie Android et PC

La console sous Android développée par le fabricant américain donne accès aux jeux développés pour Android, mais séduit surtout par sa capacité à streamer parfaitement des jeux PC. Nous l'avons essayé lors de la GDC 2013.

laisser un avis
Dans les allées de la Game Developers Conference (GDC) ou en marge du salon, les consoles fonctionnant sous Android ont le vent en poupe. Dans le sillage d’Ouya, dont la date de sortie a été officialisée jeudi (ce sera le 4 juin aux Etats-Unis pour un prix de 99 dollars), plusieurs projets rivalisent sur ce segment. Le plus intriguant est certainement celui lancé par Nvidia, le spécialiste des processeurs et cartes graphiques. Annoncé en janvier lors du CES de Las Vegas, il s’appelle Shield.

Mieux en version définitive

Il prend la forme d’une sorte de manette Xbox, doté d’un écran tactile rabattable de 5 pouces. Sous le capot, l’appareil embarque le tout dernier processeur mobile maison, le Tegra 4. ll n'a donc aucun mal à faire tourner les jeux Android les plus évolués. Nvidia promet une autonomie de 10 heures de jeu et de 20 heures de vidéo. Le modèle que nous avons pu essayer sur le stand Nvidia ne sera pas le produit final. Celui-ci « sera similaire au niveau du design mais il sera plus beaucoup beau et mieux fini, il intégrera des matériaux de meilleure qualité et il bénéficiera de meilleurs boutons », explique un porte-parole de la société américaine.
© Jérôme Marin
La Shield est capable de faire tourner les derniers jeux Android.
agrandir la photo

Ergonomie perfectible mais très correcte

Au-delà de son esthétique pour le moins discutable, l’actuel modèle s'avère plutôt ergonomique. Cependant, les deux sticks analogiques situés au centre mériteraient certainement d’être légèrement décalés vers les bords. Il est en effet pas rare que les deux pouces se touchent. De même, le positionnement des deux boutons de tranche, au-dessus des deux gâchettes, n’est pas idéal. Le poids de l’objet reste, lui, convenable. L'écran 720p assure l'essentiel, sans se montrer non plus éblouissant. Le Shield tourne sous Jelly Bean, la dernière version d'Android, sans aucune surcouche. Il permet donc d'accéder à toutes les applications disponibles sur Google Play. Il est possible de lire des vidéos, de naviguer sur Internet, de consulter ses e-mails...

De Tegrazone au PC

Un raccourci placé dans le dock renvoie vers l'espace Nvidia. Celui se présente avec trois onglets. Le premier permet d'accéder aux jeux installés, le deuxième à la Tegrazone qui met en avant certains titres phares et le troisième gère la connexion avec un PC.
Car le Shield se distingue aussi de la concurrence en permettant de streamer en local des jeux PC, à condition d'avoir un modèle équipé d'une carte graphique Geforce GTX de... Nvidia. L'expérience se révèle particulièrement convaincante. Sur Skyrim et Borderlands 2, il était ainsi impossible de constater la moindre latence. La perte de fluidité n'est pas perceptible à l'oeil nu, assure-t-on également chez Nvidia.
© Jérôme Marin
Le Shield est surtout capable de streamer des jeux depuis un PC équipé d'une carte graphique Nvidia.
agrandir la photo

Un prix relativement élevé

La commercialisation du Shield est attendue au deuxième trimestre, certainement au mois de juin. Le prix n'a pas été communiqué. Mais il devrait se situer, en se fiant aux propos de responsables de la société, entre 200 et 250 dollars. Respectivement autant que la 3DS XL de Nintendo et la PS Vita de Sony. Un prix relativement élevé donc, que Nvidia France justifiait, en janvier dernier, en nous expliquant que contrairement aux « consoles portables », le Shield ne rapportera pas d’argent à Nvidia grâce aux jeux vendus sur ce support, et pour cause. Le Shield est un hybride, une troisième voie, une expérimentation qui a un prix… qui pourrait refroidir les moins « geeks ».

A lire aussi :
Ouya, la console sous Android à 99 euros sera mise à jour chaque année – 11/02/2013
CES 2013 : Project Shield et Steam Box, prémices d’un changement du jeu vidéo ?
– 10/01/2013
Ouya, la console de salon sous Android à moins de 100 dollars
– 11/07/2012
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La Shield de Nvidia est précommandable à 350 dollars pour une livraison en juin
Phone Apps #48 : la sélection des applis de la semaine (vidéo)
NDS4iOS, un émulateur pour jouer aux jeux Nintendo DS sur iOS sans jailbreak
TEST Diablo III : Reaper of Souls, un retour aux Enfers un peu trop calme
Sélections Telecharger.com : les meilleurs logiciels de l'année
Déballage du Galaxy S5 en direct dans 01Live Hebdo (vidéo)
Trois minutes pour transformer une application Android en malware
Phone Apps #47 : La sélection d'applis de la semaine (vidéo)
GTA V arriverait sur PC, PS4 et Xbox One en juin prochain
Arrêt de Windows XP : nos conseils pour survivre (vidéo)
JTech 179 : l'actu high-tech de la semaine (vidéo)
TEST : inFamous Second Son vous accorde les pleins pouvoirs et c’est grisant !
Hearthstone, le jeu de cartes gratuit de Blizzard, arrive très bientôt sur iPad
Prodigy, Skylanders-like français, ouvre sa campagne Kickstarter
Build 2014 : l'essentiel des annonces Microsoft en images (Vidéo)
En 2014, la PlayStation 4 se vend deux fois plus que la Xbox One
Planets3, le jeu de rôle français aux airs de Minecraft qui a besoin de vous
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Watch Dogs : que feriez-vous avec une telle puissance ?
Titanfall, les tricheurs iront en Enfer… entre eux