En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Atari : les filiales américaines font sécession en déposant le bilan

Les filiales américaines d'Atari se placent sous le chapitre 11 de la loi sur les faillites. Leur maison-mère française s'attend à une perte annuelle importante.

laisser un avis
agrandir la photo
Les filiales américains de l'éditeur de jeu Atari (dont le mythique Pong) ont demandé à être placées sous la protection de la loi américaine sur les faillites. De leur point de vue, il s'agit de couper le cordon avec leur maison mère française, dont l'investisseur principal, BlueBay, a indiqué qu'il ne pouvait mettre à disposition de l'argent frais.
En agissant de la sorte, elles cherchent à s'émanciper du fardeau de la dette qui pèse sur la compagnie holding française. Dans un communiqué daté du 27 décembre 2012, Atari écrivait : « Les discussions avec des investisseurs potentiels concernant la garantie et le lancement d’une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription et / ou d’une augmentation de capital réservée n’ont pas abouti en raison des conditions générales de marché et de la nature complexe de la structure du capital et de la dette d’Atari ». 
L'actuel investisseur, le fonds BlueBay, a convenu de prolonger la facilité de crédit au 31 mars 2013 et de continuer de s'abstenir de demander le paiement des intérêts qui en découlent mais ne mettra plus d'argent au pot. Pour l’exercice fiscal 2012/2013, Atari s’attend désormais à enregistrer une perte significative.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le jeu vidéo en France menacé par l'attractivité du Canada et du Royaume-Uni
Test FIFA 15 : pourquoi il faut l'acheter... ou pas
La Nintendo 3DSXL Super Smash Bros sera en vente demain
La nouvelle gamme Asus Strix propose un kit complet d'accessoires pour gamer
TEST : Les Sims 4, une simulation de vie pas assez remplie
TEST Sacred 3 : un hack'n slash décevant, aux antipodes de ses prédécesseurs
Ryse : Son of Rome, les joueurs PC enfileront leur tenue de centurion cet automne
Japan Expo 2014 : plongée au coeur de la culture geek (vidéo du jour)
JTech 189 : Futur en Seine, E3, Coyote, Harvard (vidéo)
E3 2014 : best of des nouveautés (vidéo du jour)
Test Prodigy, un jeu vidéo ambitieux et français à suivre de près (Vidéo)
Crédit d’impôt jeu vidéo : Filippetti et Pellerin ravies du vote de l’assemblée
Comment Disney compte s'imposer dans le jeu vidéo
Cloud Gaming : Orange est prêt mais les éditeurs restent frileux
Les incontournables de la Paris Games Week 2013
Paris Games Week 2013 : sous le signe des nouvelles consoles
Paris Games Week accueillera douze écoles dédiées aux métiers du jeu vidéo
48 heures chrono pour créer un jeu vidéo
NeuroRacer, le jeu vidéo qui booste les capacités cérébrales des seniors
Le roi de YouTube est PewDiePie, un gamer suédois de 23 ans