En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Pourquoi Google achète Motorola

Le géant d'Internet s'aventure dans le monde du matériel en s'offrant le fabricant de téléphones mobiles pour 12,5 milliards de dollars. Une somme supérieure à la valeur de Motorola, qui permet à la firme de mettre la main sur 17 000 brevets.

laisser un avis
agrandir la photo
En 2010, Google mettait un frein à ses ambitions dans le secteur des équipements mobiles. Devant le piètre succès de son Nexus One, il stoppait la vente directe de son premier téléphone. Son PDG, Eric Schmidt, déclarait qu’il n’y aurait pas de Nexus Two, mettant ainsi un terme aux spéculations des analystes sur l’ouverture d’un front concurrentiel entre le géant du Web et Apple [temporairement, puisque Google lançait fin 2010 avec Samsung cette fois, le Nexus s, NDRL]* Hier, 15 août, Google vient pourtant d’annoncer l’acquisition de Motorola pour 12,5 milliards de dollars (8,7 milliards d'euros). Un montant de 63 % supérieur à la valorisation de l’équipementier à sa dernière cotation, le vendredi 12 août. Ce revirement stratégique a plusieurs explications.

Concurrencer Apple et son iPhone

La première d’entre elles est à chercher en interne. Eric Schmidt n’est plus à la tête de la firme de Mountain View. Il a été remplacé dans ses fonctions par Larry Page, l’un des fondateurs du moteur de recherche. Depuis, l’américain a procédé à des réajustements stratégiques, en investissant notamment dans des secteurs jugés jusque-là moins prioritaires, comme les réseaux sociaux, où il entend désormais être un acteur de poids avec Google+.
En mettant la main sur Motorola, le moteur de recherche s'offre d'un coup 17 000 brevets. Une manière pour Google d’accélérer son développement dans la téléphonie mobile sans investir dans plusieurs années de recherche et développement. Et surtout d’éviter d'éventuelles poursuites visant ses prochaines innovations. Sur le blog de la société, Larry Page rappelle : « Microsoft et Apple se rassemblent afin de lancer des attaques anticoncurrentielles concernant les brevets Android [l'OS mobile de Google, NDLR] […]. Notre acquisition de Motorola va permettre d’accroître la concurrence tout en renforçant le portefeuille de brevets de Google. Ce qui nous permettra de mieux protéger Android des menaces anticoncurrentielles de Microsoft, d’Apple et d’autres entreprises. »
agrandir la photo

Un rachat peu compris des marchés

Mais cette acquisition ne témoigne pas uniquement d'une stratégie défensive de Google. Elle traduit aussi son ambition de grignoter le pré carré d'Apple et de son iPhone. Comme son concurrent, la société de Mountain View maîtrise désormais la conception matérielle et logicielle des téléphones mobiles, ce qui lui permet d'obtenir une meilleure intégration d’Android. Google, qui réalise 96 % de son activité avec la publicité (28,2 milliards de dollars en 2010), compte ainsi diversifier ses revenus en tirant parti de la manne que constitue l’électronique grand public.
Reste que sa stratégie semble ne pas être comprise des marchés. Le titre a perdu 6,54 % à la Bourse de New York dans la séance du 15 août. Les opérateurs et fabricants réunis dans l’Open Handset Alliance (NTT Docomo, Bouygues Telecom, Alcatel, HTC, etx.), un groupe chargé de collaborer au développement d'Android, vont-ils voir d'un bon œil la double casquette de l’américain, à la fois partenaire et désormais concurrent ? Rien n’est moins sûr.
*papier modifié le 16 août à 17h50
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Nokia N1 : la tablette sous Android plus fine que l'iPad mini 3 (vidéo)
Nexus 9 : nos premières impressions sur la tablette Lollipop de Google
Retour sur les annonces Google : Android 5 et les Nexus 6 et 9 (vidéo)
La tablette Nexus 9 de Google en images
News Republic : 3 minutes pour découvrir l’essentiel de l’actualité.
Les meilleures applications pour la route
Test Asus MeMo Pad 7 : la bonne affaire du moment (vidéo)
Test du Sony Xperia Z3 : une mise à jour de son prédécesseur (vidéo du jour)
IFA 2014 : que peut-on faire avec la télévision sous Android ? (vidéo du jour)
Test de l'Asus MeMo Pad 8 ME181CX (vidéo)
Test HP SlateBook 14-P000NF : un PC sous Android (vidéo)
Test de la Lenovo Tablet Yoga 10 HD+ (vidéo)
Sept jeux mobiles au look rétro pour Android et iPhone
iOS perd du terrain sur Android en entreprise
Comparatif : quelle tablette sur quel système pour la rentrée ?
Transférer les SMS d'Android sur l'iPhone
Google accusé de position dominante par 400 acteurs de l'internet
Roaming: un quart des Européens en voyage dans l'UE éteint son mobile
Mobile : 76,7 millions de cartes SIM étaient en circulation fin 2013
Partage des réseaux SFR et Bouygues : les clés pour comprendre