En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Virus sur Mac : Sophos fait le point

L'éditeur publie la liste des virus les plus couramment débusqués sur Mac avec son outil gratuit. Problème : la plupart sont des virus pour... Windows !

laisser un avis
Deux semaines après le lancement de son antivirus gratuit pour Mac, Sophos a rendu public un premier bilan des résultats obtenus par le logiciel, qui a été téléchargé quelque 150 000 fois. Bien que l’éditeur de solutions de sécurité indique avoir trouvé « beaucoup de malwares » sur Mac, on peut être circonspect en regardant les chiffres communiqués de plus près.
Sophos a donc déniché 50 000 virus sur l’ensemble des machines qui ont téléchargé son outil. Un chiffre somme toute assez important, mais à prendre avec des pincettes puisqu'une grande majorité de ceux qui ont été détectés ne pouvaient fonctionner que… sous Windows ! Ainsi, le code malveillant le plus courant sur Mac selon Sophos, Mal/ASDldr-A, prend la forme d’un fichier Windows Media Player infecté qui ne menace en rien Mac OS, même si le programme de Sophos le reconnaît et le supprime.

Deux chevaux de Troie spécialement conçus pour les Mac

D’autre part, bon nombre des virus les plus courants détectés par Sophos sont des codes écrits en Java, donc multiplates-formes, mais tous conçus pour ensuite télécharger du code malveillant pour Windows. Là encore, s’il s’agit bien de malwares, ils ne fonctionneront pas sous Mac OS. En fait, seuls deux chevaux de Troie spécifiquement concoctés pour Mac OS remontent en fin de liste.
Sophos indique « que nous ne voyons pas autant de malwares sur Mac que sous Windows. Et de loin. Mais cela ne veut pas dire que les utilisateurs de Mac peuvent se payer le luxe de pratiquer la politique de l’autruche sur la protection de leurs précieux ordinateurs. Et, malheureusement, tant qu'ils ne se protègeront pas correctement, ils seront de plus en plus perçus comme une cible facile pour les cybercriminels ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
IOC : le nouvel or noir des cyberdéfenseurs
Peut-on sécuriser l’open-source ?
Heartbleed : que faire face à la faille de sécurité qui fait mal au coeur ? (vidéo)
Un second bug de Chrome permet d’écouter les conversations de ses utilisateurs
Trois minutes pour transformer une application Android en malware
Cybersécurité, 2013 a vu une explosion des vols de données à grande échelle
Arrêt de Windows XP : nos conseils pour survivre (vidéo)
Les objets connectés seront le nouveau paradis des malwares
Etude Juniper et Rand : portrait détaillé du marché noir de la cybercriminalité
Google Glass : leur premier spyware prend des photos toutes les dix secondes
La protection des contenus 2.0 est arrivée
Le monde connecté de demain doit-il être centré sur la personne ou sur les objets ?
Des Anonymous, partis à l’assaut d’une banque, hackent le mauvais site…
La guerre de l’authentification est déclarée
La Snecma aurait été la cible d’une attaque du type point d’eau
Cybersécurité : il n’y a pas que la LPM dans la vie…
Valve ne vous espionne pas, il cherche à évincer les tricheurs
Kickstarter hacké, les données des utilisateurs ont été compromises
Google achète SlickLogin, une start-up qui sécurise les accès au Net par le son
Google achète SlickLogin, une start-up qui sécurise les accès au Net par le son