En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

La fin des journaux et l'émergence d'une information à deux vitesses

Bernard Poulet, journaliste auteur d'un essai sur l'avenir de l'information, évoque les difficultés de la presse à se réinventer en ligne.

laisser un avis
Désaffection du jeune public, culture du tout-gratuit, disparition ou migration des budgets publicitaires... la planète média tangue et peine à se repositionner sur Internet. Bernard Poulet, journaliste auteur de La Fin des journaux et l'avenir de l'information (*), esquisse quelques timides pistes de sortie de crise.

<i>01net.</i> : La presse papier traditionnelle traverse aujourd'hui une crise structurelle très grave, son salut passe-t-il par Internet ?
Bernard Poulet : Des journaux essayent de basculer sur Internet ou de développer d'autres modèles en ligne. Ils ont raison dans la mesure où il faut essayer quelque chose. Cependant, aujourd'hui, il n'y a pas de modèle économique pertinent pour soutenir une production d'information de qualité en ligne.
Pour l'instant, Internet, c'est un peu le Far West, et ce ne sont pas les fabricants de diligences qui ont fait les automobiles. Il y a des phénomènes comparables dans la presse actuellement. Les titres traditionnels ont du mal à s'imposer en ligne. Ils ont pensé que la publicité et la diffusion perdues sur le papier allaient être récupérées sur Internet. Mais tout le monde sait que ce n'est pas possible. Il faudra trouver d'autres modes de financement de l'information ou alors faire une information au rabais, ce qui est aussi un autre moyen. La réinvention va être difficile.

Un nouveau lectorat, jeune et issu de cette génération que l'on a appelée les <i>' digital natives ',</i> sévit désormais en ligne. Comment la presse peut-elle s'adapter à son nouveau mode de consommation de l'information ?
Il faut être lucide. Les ' digital natives ', c'est-à-dire ceux qui ont appris leur rapport à l'extérieur et à l'information avec Internet, ne feront pas vivre les journaux. Ils demandent de l'information rapide et veulent être ' au courant ' de ce qui se passe. Sans avoir obligatoirement envie de consacrer du temps à entrer dans les détails.
Mais tous ont des passions, et pour eux Internet peut aussi fournir une information très spécialisée. Donc, d'un côté, nous avons les agrégateurs de type Google News (presse gratuite), et, de l'autre, un marché potentiel de l'information à valeur ajoutée.

Justement, y a-t-il une place pour la production d'une information payante sur Internet ?
L'information sur Internet est une information d'agrégation, de commentaires, souvent une information de deuxième main, alors pour le moment je ne pense pas que le modèle soit viable, à l'exception d'une information financière extrêmement pointue. Cela étant, nous allons peut-être voir apparaître sur le Net dans les prochaines années deux types d'information : l'une à forte valeur ajoutée, payante, et l'autre gratuite, à la portée de tous.
Je crois de plus en plus à un Internet à deux vitesses. Un Internet engorgé et un Internet vendu par des terminaux dédiés. Beaucoup de gens disent que la neutralité du Net, ' c'est un dogme auquel on ne peut pas toucher '. Je n'y crois pas une seconde, car s'il y a de l'argent à faire on y touchera. Aujourd'hui des quasi-monopoles s'organisent, qui espèrent demain dominer le réseau. Tous développent ?" comme Google, malgré le discours parfois new-age de ses dirigeants ?" des machines à cash absolument terrifiantes.
Quel a été l'apport des blogs à l'information en ligne ?
Les blogs, dans l'ensemble, c'est quand même l'univers du ' n'importe quoi ' et du ' pas grand-chose '. Mais il y a des blogs qui ont une identité forte et un lectorat. Ce sont souvent des blogs à connotation scientifique ou technologique. Pour le reste, pour ce que l'on appelle les ' nouveaux médias ', leur couverture éditoriale demeure très parcellaire, ils occupent, à l'image de sites comme Rue89.com, de petits créneaux de l'information.
Les groupes de médias cherchent des solutions pour sortir de la crise, notamment en rapprochant voire en fusionnant des équipes rédactionnelles. Y a-t-il des exemples probants de réussite dans ce domaine ?
Je ne voudrais pas être le ' prophète de l'apocaplypse '. Qu'il s'agisse du ' bi ' du ' tri ' ou du ' quadri?"média ', il y a, c'est vrai, des exemples dans le nord de l'Europe de journaux qui ont réussi à faire cela, avec une vision très locale de l'information notamment. Mais l'approche la plus radicale, c'est le Daily Telegraph, dont la rédaction travaille à la fois pour une radio, pour le quotidien et pour le site Internet. Certes, ils perdent encore un peu d'argent, mais moins que leurs concurrents.
Les journalistes travaillent de plus en plus à la chaîne. Et il est difficile de faire très bien tout cela à la fois. Mais c'est un modèle qui m'apparaît, aujourd'hui encore, transitoire. Nous allons je pense vers vers une ' euthanasie de la classe moyenne des journalistes '. A partir de là ne resteront qu'une élite, c'est-à-dire des journalistes qui continueront à exister comme des marques en tant qu'entreprise unipersonnelle, et des gens qui seront prêts à travailler beaucoup pour pas cher et qui pour la plupart d'entre eux n'auront pas le temps de faire bien leur métier.
(*) La Fin des journaux et l'avenir de l'information (Gallimard).
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
01Business dévoile la nouvelle formule de son site Internet
Protection des sources, le New Yorker crée StrongBox, un espace anonymisé avec Tor
Open data : Ouest France ouvre ses données évènementielles
Les lectures numériques de journaux ont augmenté de 11 % en 2012
Google planche sur un kiosque payant de journaux à télécharger
Le journal Metro optimise sa distribution grâce au géodécisionnel
Aurélie Filippetti : « Google n'est pas exonérée de ses devoirs fiscaux »
Les éditeurs européens veulent, comme les Français, un accord avec Google
Le Syndicat de l'édition salue l'accord entre Google et la presse
Google/Presse : la presse en ligne veut que l’accord soit rendu public
L’accord entre Google et la presse française essuie déjà de sévères critiques
La presse irlandaise essaie de justifier sa « destruction du Web »
Google et les éditeurs de presse : un mois de plus pour négocier
Paperplay : un « pont » entre la presse papier et le numérique
En conflit avec la presse et le fisc, Google ne compte pas céder
La taxe Google entre au centre du débat politique
Taxe Google : Eric Schmidt, de passage à l'Elysée, sous pression
Le président de Google reçu à l'Elysée lundi 29 octobre
Canada : le site Web du journal The Globe and Mail devient payant
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence