En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Bureautique
Multimédia
Internet
Utilitaires
Personnaliser son pc
Loisirs
Sécurité
Logiciels Mobiles
Services en ligne
Divers

Musique gratuite sur Internet : choisissez, écoutez sans rien installer

La musique est en pleine révolution, et le Net s'en est emparé. Découvrez le plus grand juke-box du monde et profitez-en !

Pour écouter de la musique, vous vous dirigez par réflexe vers vos CD-Audio. Pour les tubes du moment, vous vous branchez sur une chaîne de télé musicale. Ou bien, peut-être vous laissez-vous dicter vos choix musicaux par le programmateur d'une station radio ? Si tel est le cas, il est temps de vous mettre à l'heure de la diffusion en continu sur Internet.
A présent, avec un simple ordinateur connecté et un navigateur Web, vous avez accès à l'écoute, en streaming, de façon libre et gratuite, à une discothèque virtuelle de millions de titres. Et ce, grâce à un nouveau type de sites apparus sur le Web depuis près de cinq ans, et qui ont véritablement pris leur envol en fin d'année 2007. La vague a été initialement lancée par les “ musiblogs ”, des sites où des passionnés chroniquaient les nouveautés musicales. Tirant parti d'Internet, ils proposaient en plus un lien pour télécharger au format MP3 les titres qu'ils présentaient, ceux-ci étant souvent mis à disposition par les maisons de disques pour des raisons promotionnelles.
La technologie Flash a rendu les choses encore plus pratiques, en incorporant des petits lecteurs audio : au lieu de télécharger les MP3, ces lecteurs autorisent l'écoute du morceau directement sur le Net ! Il n'a pas fallu longtemps pour voir surgir Radioblogclub, un site qui répertorie les fichiers disséminés sur la Toile, qui effectue une recherche, puis, une fois le titre trouvé, permet de l'écouter en direct. D'autres sites se sont engouffrés dans la brèche, proposant un immense catalogue de titres, parfois avec une qualité de fichiers un peu dégradée par rapport à celle des CD-Audio.

Les internautes et les audionautes

Une approche en totale opposition avec celle des maisons de disques, qui se sont battues pour imposer des verrous contre la copie (les fameux DRM) sur les fichiers audio présents sur les sites payants de téléchargement légal. Les sites d'écoute en direct, eux, tirent leurs revenus de la publicité et des commissions sur les ventes, lorsqu'ils proposent des liens vers les sites de téléchargement payant.
Pour vous, le résultat, c'est l'accès à une vaste discothèque interactive et gratuite, assortie d'outils de recherche efficaces, de systèmes de recommandations musicales, d'enregistrement de listes de lecture. Bref, vous étiez internaute. Désormais, grâce au Web, vous devenez audionaute !

Faut-il mettre nos CD au placard ?

Oui, Internet est devenu un immense juke-box gratuit. De nouveaux sites d'écoute en ligne naissent régulièrement, les catalogues s'étoffent et les maisons de disques se plient à cette nouvelle manière de consommer la musique. Pour preuve, les stars du circuit “ traditionnel ”, comme Lily Allen ou Arctic Monkeys, ont été dénichées par les internautes eux-mêmes sur des sites d'écoute en direct.

Alors faut-il oublier nos CD, nos fichiers musicaux achetés sur iTunes Store ou autre plate-forme légale de vente ? Faut-il relier le PC à la chaîne hi-fi et faire des sites de streaming la source musicale numéro un du foyer ? Pas encore. Pour une écoute au casque ou avec des enceintes, ces sites suffisent. Pour la découverte de nouveaux artistes, ou la constitution de listes d'écoute diversifiées, ces sites sont sans concurrence. Mais ils souffrent d'un défaut majeur : la qualité audio de la musique diffusée n'est jamais garantie. Sur certains sites, un titre peut être joué à 96 kbit/s et un autre à 128 kbit/s, mais jamais avec une qualité équivalente à celle d'un CD-Audio.

Alors, c'est légal ?

Le piratage de la musique est une affaire d'Etat. Les ayants droit, les maisons de disques, les plates-formes de téléchargement légal, le Gouvernement, bref, tout le monde est d'accord : le piratage musical effectué avec les logiciels de partage de fichiers, tels que eMule ou BitTorrent, est fortement dommageable aux artistes et à l'industrie musicale.

Aux yeux de la loi, télécharger un contenu piraté, une musique que l'on n'a jamais achetée, c'est comme voler un CD-Audio à l'étalage. Mais attention, ce discours ne doit pas vous effrayer : visiter et expérimenter les sites cités dans ce dossier est bien légal ! Ils se contentent en effet de vous envoyer la musique pour l'écoute en direct, sans que vous puissiez télécharger définitivement le fichier. Aux éditeurs de ces sites de vérifier la légalité des contenus qu'ils rendent disponibles. Ils prévoient une procédure qui permet aux ayants droit de faire cesser la disponibilité d'un titre litigieux.

Parfois? tout de même, la situation est plus trouble : Seeqpod, par exemple, n'héberge aucune musique. Il se contente de recenser les fichiers musicaux disponibles sur le Web. Il joue simplement le rôle de moteur de recherche intelligent, avec un lecteur audio intégré, capable de lire directement depuis le site, les fichiers musicaux répertoriés un peu partout sur le Web mondial. S'il est difficile d'assurer que tous les fichiers disponibles le sont bien de manière parfaitement légale, le délinquant éventuel est le webmaster insouciant qui aurait mis à disposition un fichier dont il ne possède pas les droits de diffusion. Il n'est nul besoin de savoir si une radio FM s'est acquittée de ses droits de diffusion pour en être auditeur. De même, l'internaute écoute toujours la musique en direct de manière légale.

Et le classique ?

Le streaming reste pour l'instant l'apanage des technophiles. La simplicité d'usage de certains sites ou l'intégration de ces services dans les portails des FAI sont des indices fiables sur la progression de cette technique de diffusion et d'écoute. Mais aujourd'hui, le public utilisateur est technophile, jeune et branché qui écoute les tubes du moment.

La musique classique fait donc office de parent pauvre, les “ genres ” proposés oscillant entre R&B, electro, Heavy Metal, pop, variété… Mais pour dénicher La Nuit transfigurée d'Arnold Schönberg, il faudra attendre un peu que les catalogues s'étoffent. Quoique… les résultats surprennent parfois sur Seeqpod…

Airtist : La musique illimitée à télécharger… sans box

Alors que de nombreux sites ont opté pour le streaming, Airtist propose de la musique en téléchargement gratuit au format MP3. Mais cette gratuité ne concerne qu'une partie du catalogue, soit un millier d'artistes environ au total. On reconnait les titres gratuits grâce au petit cœur vert apposé à côté, les autres titres étant vendus à partir de 0,20 euro le morceau.

Avant de pouvoir télécharger, il faudra supporter un spot de publicité de trente secondes affiché plein écran (la diffusion s'arrête lorsque le curseur de la souris n'est plus détecté). Si l'idée est plutôt bonne, le catalogue est trop restreint pour l'instant, il faut donc être perspicace pour accéder à des artistes connus, et dégoter ceux qui proposent leurs titres gratuitement.

www.airtist.com

L'avis de la rédaction
On aime

La possibilité de télécharger gratuitement et définitivement.
On n'aime pas
La pauvreté du catalogue, les publicités imposées avant chaque téléchargement, qui deviennent vite pesantes.
Mention Assez bien

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Spotify pourrait lancer une offre mobile gratuite, financée par la publicité
Le site de cours de musique i-Music School lève 2,25 millions d'euros
Spotify double son chiffre d'affaires tout en creusant ses pertes
Le service XBox Music est accessible sur la Toile
Musique : le conflit avec YouTube pèse sur les revenus numériques
Universal Music veut séduire les audiophiles avec le Blu-Ray Pure Audio
Twitter lance son application de musique en ligne
YouTube et la Sacem sont à nouveau sur la même longueur d’onde
Streaming : Google cherche à rivaliser avec Spotify et Deezer
iTunes : 25 milliards de téléchargements en dix ans !
Deezer accessible dans 22 nouveaux pays
Vente-privée.com se diversifie en rachetant un théâtre parisien
Nokia lance une offre payante de musique en streaming
Sacem : le numérique lui rapporte 108 millions d'euros en 2012
Spotify arrête la vente de morceaux de musique en ligne
Google déjà client du premier guichet européen de licences musicales
La Fnac arrête la musique en ligne pour rejoindre l'iTunes d'Apple
Deezer réalise une mégalevée de fonds de 100 millions d’euros
Musique : Apple souhaite lancer un service de radios personnalisées
Les meilleures boutiques de musique en ligne : Amazon, Fnac, iTunes…