En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Petit état des lieux de la téléphonie mobile en France (3/4)

Mis à jour le
Petit état des lieux de la téléphonie mobile en France (3/4)
 
DR

Six semaines environ après le lancement du quatrième opérateur français Free Mobile, la rédaction se livre à une rapide analyse sur ce qui était, ce qui a changé et ce qu'il reste à faire dans le domaine de la téléphonie mobile en France.

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
3 opinions
  • FBloWL 2099
    FBloWL 2099     

    L'article pose de bonnes questions.
    L'entreprise [lancement d'un opérateur mobile dans un marché mature] comporte de nombreux risques. Mais la société [Free] a aujourd'hui d'énormes atouts pour encaisser, si besoin, les chocs les plus puissants.

    Les risques : le delivery, le rythme de déploiement du réseau propre, la mésestimation de certaines spécificités du mobile. Pour n'en citer que quelques-uns.

    Les atouts : une base de clients Adsl très large et très rentable. Une culture de l'innovation (technique et commerciale) et de la "montée en compétence" permanente des équipes, ...

    Les atouts me paraissent largement suffisants pour "assurer" le succès de l'entreprise à moyen terme.

    Pour moi, la seule raison qui pourrait faire que le succès ne soit pas au rendez-vous, ou minoré, serait de vouloir assurer une rentabilité la plus rapide possible de l'activité mobile. Ce serait dangereusement contre-productif à moyen terme.
    Un élément à surveiller. A l'issue des prochains jalons à 3 millions de clients, 6 millions, etc., il convient d'observer les nouvelles offres qui seront proposées (maintenues en l'état ou modifiées]. Ça donnera également une indication sur la consommation médiane en data pour les abonnées en illimité. On oublie souvent en effet que beaucoup garderont une utilisation, dans un premier temps, une consommation raisonnable proche des 400 ou 500 Mo de data par mois même, s'ils ont droit à 3Go.

  • alexdenantes
    alexdenantes     

    Pour le moment je n'ai aucun problème et peu m'importe que mes communications passent par le réseau orange. C'est le résultat qui compte. Et c'est aussi dans l'intéret de Free de développer son réseau puisqu'il donne des sommes colossales à Orange!

    Si leur réseau sature avec 2 millions de clients Free en plus, c'est qu'il est bien fragile! S'il s'agissait de 2 millions de nouveaux clients Orange, on n'en entendrait pas parler!

    En ce qui concerne les antennes Free, il y a de la mauvaise foi de la part de certains qui s'opposent à leur installation.
    Dans ma ville, Free a prévu une antenne à 300m d'une école. 300m c'est loin, très loin, d'autant que des maisons et immeubles font obstacle entre les deux.
    Ces mêmes opposants, ne disent rien aux antennes déjà en place d'Orange et SFR notamment, à... 30m du même site!

    Et ils ne disent rien contre les antennes des 3 opérateurs installées sur des HLM... où vivent probablement certains des élèves de la dite école!

  • AMILCAR3
    AMILCAR3     

    Free mobile ne doit pas décevoir, sinon la chute sera aussi rapide que l'ascension a été fulgurante. Sachant qu'une mauvaise publicité est non seulement efficace et ... gratuite, la déception des clients sera sans commune mesure si Free mobile ne se montre pas à la hauteur de ceux qui l'ont patiemment attendu.

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •