En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Michael Stora (psychologue) : ' J'utilise les Sims dans le cadre de mes thérapies '

Michael Stora (psychologue) : ' J'utilise les Sims dans le cadre de mes thérapies '
 

Au CMPP (Centre médico-psycho-pédagogique) de Pantin, une unité de psychologues pour enfants et adolescents a décidé de se servir du jeu Les Sims dans le cadre de thérapies.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • dr sinoc
    dr sinoc     

    pourquoi pas c peut etre une bonne idée les sims tenais nous au courant

  • Gregoirelac
    Gregoirelac     

    Je ne suis pas d'accord avec toi Emilette. Les jeux vidéos sont certes souvent influencés socialement, comme medal of honor, alerte rouge, the sims ou encore GTA (hé oui même lui, qui n'est au passage pas du tout politiquement correct) et ce pour répondre à des besoins de réalismes dans le gameplay primordiaux à l'immersion du joueur (et à son plaisir). De plus, les jeux vidéo participent à la socialisation de l'individu, de la même manière qu'un film, que la musique ou encore les informations (télévisés ou non). Ils deviennent de plus en plus avec le temps, un média objectif à part entière.
    C'est notamment pour cela que je doute très fortement que les jeux vidéo influencent politiquement les joueurs (du moins pas plus qu'un film).

    L'"addiction" est un fait malheureux, celle à un univers virtuel l'est tout autant car traduit un malaise immense, mais relativisons le macdo, le coca... c'est pire :)

  • adaptation et recherches
    adaptation et recherches     

    Psychothérapeute, j'ai commencé à utiliser les sims avec des enfants. Beaucoup à dire et peu de place ici.Ma première approche est favorable; de bonnes réactions des enfants. Exigence del'emploi, bonne connaissance de l'outil et encadrement professionnel. Il serait intéressant de pouvoir échanger sur le sujet .

  • emilette
    emilette     

    vous avez tort. J'ai fait trois années d'etudes de sociologie:les jeux videos affectent profondemment l'idéologie politique des gens,il n'y a donc pas de "politiquement incorrecte" dans les sims. De plus, les jeux accroissent le risque de scizophrénie aigüe chez les "accros".

  • Hirrock
    Hirrock     

    Il est étonnant de voir qu'un psychologue qui condamne fermement les jeux virtuels, notament les jeux de roles dans un interview sur TF1 - qui cherche à faire passer les joeurs pour des drogués stupides (on se rend compte d'ailleurs que les propos sont manipulés) - se permette de dire que Les Sims peut aider alors qu'un autre jeux du même genre isoler et rendre la personne dépendante.

    TF1 manque de crédit, et vous aussi

  • Alex_
    Alex_     

    Nous sommes un groupe d'élèves qui dans le cadre des TPE souhaiterions avoir un dialogue avec vous.
    votre avis sur la psychologie et les sims nous interressent.
    Envoyez nous un email de préférence merci

  • Mic_
    Mic_     

    Tout est dans le titre !! Cette façon d'écrire est affligeante !

  • proche du milieu psy
    proche du milieu psy     

    Chapeau ! Merci pour les patients qui souffrent déjà assez d'être dans le décallage et donc "leur monde" et non pas ancrés dans la réalité !

    Leur besoin ne se place pas dans le simulâcre mais de se retourner dans le vivant avec le moins de subterfuge possible ! Ce qu'on appelle la Vie !

  • dr wellmuth karl (interne a marseil
    dr wellmuth karl (interne a marseil     

    en tant ue psychiatre-clinicien je suis effare par ces pratiques quelques peu cavalieres.
    je m y oppose .je prefere proposer mes patients des stages dans des mondes bien reels

  • lartisane
    lartisane     

    Le jeu vidéo reste un divertissement, et c'est normal qu'il nous éloigne de notre vie l'espace d'une "partie". C'est pareil pour la télé...

    Personnellement je trouve ce jeu en particulier relaxant parce que c'est un jeu sans but et riche, dans lequel on peut faire ce que l'on veut sans réelle contrainte (de temps, de possiblités..) et contrôler les vies de ces êtres virtuels (qui n'en a jamais rêvé ?) en testant des choses que l'on ne pourrait faire "en vrai".

    Les concepteurs songaient à l'appeler "dollhouse" (maison de poupées) mais on laissé tomber car ce nom était infantilisant et sous-entendait un jeu réservé aux filles. Mais finalement, c'est bien un jeu de poupées virtuel...

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire