En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Haine sur Internet : faut-il une surveillance automatique et préventive ?

Mis à jour le
Christine Lazerges, présidente de la CNCDH
 
Christine Lazerges, présidente de la CNCDH - Christine Lazerges, présidente de la CNCDH

Face au déferlement des propos haineux sur la Toile, le gouvernement veut renforcer les mécanismes de répression et de surveillance. Mais jusqu'à quel point est-ce tolérable ? Interview avec Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH).

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • LeCousinDeMaCousine
    LeCousinDeMaCousine     

    Faudrait qu'on en arrive à définir la connerie et qu'on l'interdise !!

  • LeCousinDeMaCousine
    LeCousinDeMaCousine     

    Faut surtout pas relayer les mauvais exemples "casse toi pauvre c.."

  • tartempion1
    tartempion1     

    D'autant que je ne suis pas sur du tout que "rom" soit une race, peuple ou ethnie oui mais race je ne crois pas (ils sont bien indo européens non ?)

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    On a communément pour définition de la liberté, qui englobe la liberté d'expression, que "La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres", ce qui est le niveau zéro d'une tentative de définition, parce que l'on voit bien, que dans la pratique le curseur entre liberté des uns et liberté des autres est très très variable... "formes d?expression qui peuvent offenser ou encourager le mépris, l?hostilité ou la violence envers des ethnies, des groupes religieux, les femmes ou encore les minorités en général." Cette phrase est sans doute la plus critiquable de tout l'article, parce que cela aurait tendance à admettre que des Femmes peuvent avoir un discours de haine, mépris etc.. vis à vis des Hommes, que les minorités elles peuvent avoir un discours raciste vis à vis des populations majoritaires d'un Pays, voir même comme cela semble être de plus en plus le cas que contrairement à la démocratie où la majorité vote pour des représentants sensés faire la politique que la majorité d'un Pays souhaite, l'on se retrouve à faire des Politiques d'exception pour tel ou tel groupe minoritaire... Cela dans un tas de domaines, allant de la "sécurité routière" par l'intermédiaire d'associations représentant que peu de monde, en passant par l'union de personnes de même sexe qui pose un problème éthique au niveau de la commercialisation de couveuses humaines pour absolument avoir des enfants même si le choix de vie empêche la reproduction naturelle, sans même parler des religions qui sont le terreaux de tout et n'importe quoi, que cela soit au niveau alimentaire, vestimentaire, au niveau des coutumes qui veulent s'imposer vis à vis des eusses et coutumes historiques de la majorité des habitants d'un Pays... De l'autre je parlais de curseur très très variable et là je suis parfaitement d'accord avec cette phrase "C?est pour cette raison que les jugements rendus sont d?une extrême disparité. L?incompréhension que cela suscite auprès de l?opinion publique ne peut qu?être contreproductive pour la lutte contre les discours de haine. Il faudrait donc, au minimum, que le législateur précise ce qu?il entend par « apologie du terrorisme ».", de l'autre pour en revenir à la liberté d'expression, certains se sont offusqués que certains Pays ne publient pas l'intégralité des différentes caricatures de "Je suis Charlie", alors que la France prônait la liberté d'expression et bien à titre personnel j'aurais bien voulu voir dans nos journaux dits libres les représentations caricaturales venant d'autres Pays (Iran etc..) même si elles choques, vont à l'encontre de Nos Lois anti-racistes et antisémite, parce que l'on ne peut décidément pas critiquer d'autres Pays qui interdisent, ne reprennent pas la totalité des caricatures de Charlie Hebdo et par la même faire exactement comme ces Pays en ne publiant pas d'autres caricatures parce que choquantes du point de vue de certaines communautés Françaises... Alors en parlant de ce fameux curseur sur la liberté d'expression, comme dit la variabilité est extrême, malheureusement, comme l'application des Lois, comme on a pu le voir sur "Apologie du Terrorisme", c'est pourquoi avant de faire d'autres lois encore plus répressives, avec un curseur d'application aussi variable, il serait bon qu'en France chaque personne qui passe devant la justice, ne soit pas jugée en fonction des évènements du moment, parce que tôt ou tard, le simple fait de vouloir voir les caricatures d'un Pays comme l'Iran sera considéré en France comme acte raciste, antisémite et allons y gaiement carrément pour apologie du terrorisme...

  • Passares
    Passares     

    Si déjà les appels à la haine raciale étaient reelement pénalisés quelque soit le mode de commission de l'infraction on aurait fait un grand pas. Un exemple : dans un tweet, un élu marseillais, Mr Reault appelait de ses v?ux la destruction par des cocktails molotov d'un bidonville habité par des roms. Ce délinquant ( on peut l'appeler ainsi puisque condamné il a décidé de ne pas faire appel) a curieusement été seulement condamné à une amende de 1000 ? pour discrimination raciale. Sans doute avait-il des relations efficaces car la discrimination c'est faire une différence entre races. C'est différent de l'appel au meurtre d'enfants de femmes et de vieillards habitant dans ce bidonville

Votre réponse
Postez un commentaire