En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

E-commerce et livre: le Sénat vote le texte de loi "anti-Amazon"

Mis à jour le
E-commerce et livre: le Sénat vote le texte de loi
 

Le texte de loi encadrant la vente en ligne de livres papier a été votée au Sénat. Devant retourner devant les députés, il interdit la gratuité des frais de port.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • zorglub08
    zorglub08     

    J'habite en campagne, à 60 km de la première librairie. Avec cette mesure je n'irai toujours pas acheter en librairie, mais je ne commanderai plus de livres papier sur Amazon. Maintenant se sera du numérique. Les libraires ne s'en porteront pas mieux, mais les imprimeurs se porterons moins bien.

  • Paltorn
    Paltorn     

    Je suis parfaitement d'accord avec vous, voilà typiquement une loi votée suite à la pression du lobby du livre et des éditions papier de manière générale (la presse en ligne y a eu le droit aussi avec la hausse de TVA qui ne concerne pas les éditions papier), qui est déconnectée de la réalité économique de notre pays, et qui une fois de plus se contente de demander au contribuable/consommateur de remettre au pot...

    Au-delà de cela, il y a une logique qui m'échappe : en quoi l'absence de frais de port était un avantage pour les sites en ligne ? Quand j'achète chez mon libraire je ne paye pas non plus de frais de port, il n'y a donc aucune justice économique derrière cette loi, juste une volonté obsolète de protectionnisme absurde, qui tend à croire que le consommateur va se mettre en quête d'une librairie plutôt que d'acheter en ligne, quand il lui suffira de regrouper ses achats, en particulier pour les consommateurs n'habitant pas en zone urbaine dense et n'ayant pas sous la main une librairie suffisamment bien fournie. Et je ne parle même pas des délais de livraison quand on commande en librairie...

  • olreak
    olreak     

    Je suis assez d'accord avec cette sénatrice, le succès de la vente en ligne ne s'arrête pas aux livres et ne s'explique en rien par la gratuité des frais de livraison, et je trouve dommage qu'en temps de crise, pendant que notre pouvoir d'achat diminue, nos assemblées soient capables de voter une loi augmentant autoritairement les prix. C'est exactement ce qui est fait pour le tabac.

    Par ailleurs, je pense qu'une telle mesure aura l'effet inverse de celui rechercher. En effet, puisqu'il sera nécessaire de payer les frais de livraisons, nous aurons tout intérêt à regrouper tous les achats chez Amazon afin d'optimiser ces frais.

Votre réponse
Postez un commentaire