En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

E-commerce et livre: la loi "anti-Amazon" en discussion au Sénat

Mis à jour le
E-commerce et livre:  la loi
 

Le Sénat examine un texte encadrant la vente en ligne de livres, voté par les députés. Modifié en commission, il interdit la pratique des frais de ports gratuits.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • zorglub08
    zorglub08     

    J'habite en campagne, à 60 km de la première librairie. Avec cette mesure je n'irai toujours pas acheter en librairie, mais je ne commanderai plus de livres papier sur Amazon. Maintenant se sera du numérique. Les libraires ne s'en porteront pas mieux, mais les imprimeurs se porterons moins bien.

  • xouy
    xouy     

    Je critique le fait qu'au lieu de rendre les libraires plus compétitifs, on cherche à détruire les libraires en ligne. De plus, cela va nuire à l'innovation de libraires français, qui auraient pu, eux aussi, livrer des livres gratuitement. C'est d'ailleurs le cas de la FNAC, qui ne pourra plus (à cause de cette loi débile) faire l'expédition gratuite des livres.
    Quoi qu'il en soit, cette loi ne fera pas acheter plus de livres chez les libraires.
    Amazon reste juste dans le collimateur de l?État pour son esquive fiscale, et depuis ce dernier veut le blâmer en cherchant tous les prétextes les plus idiots. Je suis certain que si le leader de la vente en ligne était français, il n'aurais pas ces problèmes...

  • clement25000
    clement25000     

    A chaque fois qu'une entreprise a crée un monopole sur un produit, elle a fait explosé les prix et les "consommateurs" se retrouvaient seulement "cons" car n'ayant plus d'autres choix.
    Cela s'est passé par exemple dans le match coca-pepsi, où quand pepsi avait quitté le marché français, coca-cola avait augmenté ses prix de 30%.
    Logique, quand on est seul, on ne craint plus la concurrence.
    Grâce au gouvernement, les libraires sont protégés et Amazon ne pourra pas faire comme toutes les autres boites américaines qui ont pu profité du monopole pour faire des prix élevés (d'ailleurs, en France, avec l'oligopole orange-sfr-bouygues, on avait eu le même problème, et les prix ont été divisés par 3 grâce à free)

  • xouy
    xouy     

    On se plaint de plus en plus que la jeunesse lit moins, qu'elle préfère les jeux vidéos et les poadcasts sur internet. Qu'est ce qu'on fait pour les inciter à lire ? Et bah on va supprimer ce qui rendait les livres accessibles à tout le monde. La logique de notre gouvernement est déplorable.
    De plus c'est totalement anti-écologique. Me faire livrer mon livre gratuitement chez moi par la poste m'évite de faire des km en voiture pour aller chez mon libraire. Pratique pour tous ceux qui habitent à la campagne !
    Quand mon libraire aura un système qui me permettra de chez moi de savoir si un livre est disponible ou non et de le commander, je pense que beaucoup moins de librairies fermeront. Idem quand ils appliqueront tous la remise de 5% éditeurs au lieu de faire des cartes de fidélité bidons qui ne sont avantageuses qu'au bout de 50 livres acheté !
    Encore une fois bravo à notre gouvernement qui ne réfléchit pas et qui au lieu de relancer les libraires, va inciter les gens à ne plus lire.
    Et oui messieurs amazon a réussit et ce n'est pas Français, en même temps quand on voit que la France ne sait pas faire autre chose que monter ses prix, on récolte ce que l'on sème...

Votre réponse
Postez un commentaire