L'Etat veut s'affranchir de Microsoft