Le GPRS peut aussi sauver des vies