Le bras de fer sur la loi Davdsi continue