In Memoriam : démêler le vrai du faux