Ecoles maternelles : laissées-pour-compte, elles se tournent vers les industriels