Un excès de vitesse posté sur YouTube n'est pas une preuve pour la justice

Un excès de vitesse posté sur YouTube n'est pas une preuve pour la justice
 

Le conducteur soupçonné d'avoir roulé à 225 km/h a été relaxé. La vidéo de ses exploits postée sur Internet n'est pas une preuve.