To "e" or not to be?

To
 

e-business, e-magination, e-to-e, e-tc. On n'en peut déjà plus de l'e-mania. Ne reste plus que l'ENA, qui pourrait devenir l'e-NA. Une bonne e-dée?

Votre opinion

Postez un commentaire