Jeff Bezos, le patron d'Amazon, le jour de la présentation du Fire Phone en 2014.
 
Jeff Bezos, le patron d'Amazon, le jour de la présentation du Fire Phone en 2014. - David Ryder / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une association de défense des libertés accuse le système de ne pas être fiable. Pour preuve, il aurait reconnu 28 criminels... alors qu'il s'agissait de membres du Congrès américain. Amazon se défend en mettant en doute le test.

Votre opinion

Postez un commentaire