Que les fournisseurs de DRM et les sites de vidéos ne soient pas signataires pose-t-il un problème ?

L'accord veut imposer aux éditeurs de DRM de rendre leurs technologies interopérables et aux hébergeurs de vidéos d'utiliser des systèmes d'empreintes pour repérer les fichiers contrefaits.