Pas de remise en cause par les tribunaux des " liens profonds "

En condamnant Keljob, les juges ont reconnu la primauté du contenu sur le trafic. Mais se sont bien gardés de dénoncer le principe d'hyperlien. Analyse.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire