On ne prête qu'aux riches

On ne prête qu'aux riches
 

L'argent injecté dans les start-up atteint des montants aussi considérables qu'en début d'année. La seule différence : les investisseurs concentrent de plus en plus leurs efforts sur quelques élus.