Les pionniers seront les derniers (lettre à mon pote Ben)

Ce sont les " vieilles pousses " qui raflent la mise, alors que sans les start-up la révolution n'aurait pas eu lieu. L'heure est à la dotcom... misération.