Les avantages pécuniaires restent essentiels

45 % des informaticiens sont prêts à quitter leur emploi dans les six mois pour obtenir un meilleur salaire.