Le Loft enrichit les conversations, pas les actionnaires