Le lexique de crise des Dot-com

Hier, elles employaient un vocabulaire de conquête et étaient persuadées de conquérir le monde à la "internet speed ", la vitesse d'internet. C'était à qui revendiquait le " burn rate" [rythme des dépenses de liquidités, ndlr] ?" le plus élevé au nom du sacro-saint " time to market " [vitesse d'accès au marché]. Aujourd'hui, les dot-com font connaissance avec un nouveau langage, récemment passé en revue dans le Washington Post (*). En voici quelques exemples :