Le droit français reconnaît la signature électronique