Le Conseil constitutionnel limite le droit au chiffrement
 

Pour l’institution, être obligé de livrer un mot de passe pour déchiffrer des données potentiellement compromettantes ne porte pas atteinte au droit de ne pas s’accuser.

Votre opinion

Postez un commentaire