La Global Trust Authority reste une coquille vide