La fracture numérique est toujours une réalité