La Cnil dit non à la chasse automatisée de pirates de musique

La Cnil dit non à la chasse automatisée de pirates de musique
 

L'industrie de la musique se voit refuser l'utilisation de logiciels pour envoyer des messages aux internautes et relever des infractions au droit d'auteur. La Cnil craint une collecte massive de données personnelles.