La carte à puce gagne du terrain